Logo Allianz
Allianz
Allianz

Prévenir les risques psychosociaux à l’heure du post-covid

Confinement, déconfinement, reconfinement… Depuis 18 mois, l’organisation du travail est déstabilisée et les relations sociales s’en trouvent affectées. Un retour des salariés au travail sur site doit être anticipé pour prévenir l’apparition des risques psychosociaux.

Après avoir pris les mesures nécessaires pour organiser le travail à distance, les entreprises et professionnels doivent s’adapter à un retour au bureau… Pas toujours facile, car il peut être source d’angoisses, de craintes et de tensions. Comment s’y préparer ?

Prévoir du temps pour chaque salarié

Maladie, deuil, isolement social, promiscuité, perte de salaire, décrochage professionnel ou pression… Les salariés n’ont pas vécu la crise sanitaire de façon homogène. A leur retour, prenez le temps de les écouter individuellement, sans être trop intrusif. Ce temps d’échange permettra de vous alerter, de repérer les signes de détresse, les troubles anxio-dépressifs et d’envisager un éventuel accompagnement.

Renforcer les mesures sanitaires

Pour éviter les risques de transmission du Covid-19 et atténuer les sources d’inquiétude, respectez le dispositif de protection de la santé des salariés : mettez en place des règles d’hygiène (gel, masques, désinfection des équipements et des locaux…) et faites respecter les gestes barrières. Pensez éventuellement à réaménager les espaces de travail. Privilégiez les réunions en visioconférence et aérez/ ventilez quand vous faites des réunions en présentiel. La distanciation sociale (aux pauses, à la cantine…) peut limiter les interactions. Faites attention à ce que les rites sociaux ne se perdent pas au risque de provoquer isolement, anxiété et tensions.

Éviter les charges de travail excessives

Vous avez hâte de retrouver un niveau d’activité identique à « l’avant crise ». Néanmoins, veillez à ne pas en demander trop à vos collaborateurs pour rattraper le retard. Un surcroît de travail peut durer quelques jours, mais pas sur le long terme. Tenez compte des besoins de récupération.

Adapter le mode de management

La crise sanitaire a fait évoluer les méthodes de travail. Pour certains, le travail à distance leur a donné plus de flexibilité, avec un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Pour d’autres, le télétravail a surtout occasionné une surcharge d’activité. A l’heure du travail hybride - entre présentiel et distanciel – il faut réfléchir à de nouvelles façons de manager.

Communiquer sur le présent… et sur l’avenir

La crise sanitaire a ralenti l’activité économique et les salariés se posent des questions – légitimes – sur l’avenir de l’entreprise et sur la pérennité de leur emploi. Expliquez-leur en toute transparence où vous en êtes (perspectives d’activité, évolutions des effectifs, changements d’organisation…) pour ne pas entretenir un climat d’insécurité.

Apaiser les tensions entre salariés

Pro ou anti-vaccins, respect des règles sanitaires, distanciation, port du masque… La crise sanitaire a échauffé les esprits dans la société mais aussi au travail. Votre rôle est crucial pour identifier les dissensions et les régler. Incitez vos salariés à s’exprimer en organisant des moments d’échange pour désamorcer les conflits et pourquoi pas des moments de convivialité – petit-déjeuner, atelier sportif par exemple - pour renforcer la cohésion.

Remercier

Télétravail à 100%, jonglage entre présentiel et travail à distance, chômage partiel… les salariés ont forcément dû s’adapter. Au retour sur site, ils sont en attente d’un besoin de considération. Reconnaissez leurs efforts et leur engagement, encouragez-les et soyez bienveillant.

En règle générale, tout ce que vous pourrez mettre en place pour préserver les liens interpersonnels sera bénéfique pour un retour serein au bureau.

 

Une nouvelle loi pour protéger la santé des salariés

La loi du 2 août 2021 visant à renforcer la prévention santé au travail prévoit des mesures pour éviter les accidents et les maladies liées au travail ainsi que l’usure professionnelle. Les mesures du texte doivent s’appliquer au plus tard avant avril 2022.

Parmi les mesures adoptées :
  • Renforcement du Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels (DUERP)
  • Extension des missions des Services de Prévention et de Santé au Travail (SPST) qui remplacent les Services de Santé au Travail (SST) : évaluation et prévention des risques professionnels, actions de promotion de la santé sur le lieu de travail...Une offre spécifique pour les travailleurs non-salariés permettra, sur la base du volontariat, d’accéder à un suivi par la médecine du travail.
  • Création d’un passeport prévention listant les formations, certifications, habilitations effectuées, obtenues et dispensées en santé au travail.
  • Création d’une cellule de prévention de la désinsertion professionnelle au sein des SPST.
  • Création d’une visite médicale de mi carrière et d’un rendez-vous de liaison en vue du retour du salarié après une absence prolongée.
  • Ouverture du dossier médical partagé (DMP) au médecin du travail.

 

Prévenir les risques psychosociaux : les signaux d’alerte

Soyez attentif au comportement de vos salariés. Certains symptômes peuvent indiquer un mal-être et tout changement doit vous alerter :

  • absentéisme,
  • plaintes des salariés,
  • fatigue, irritabilité, état dépressif, résignation, démotivation,
  • douleurs diverses et récurrentes, TMS,
  • baisse de productivité / qualité, trouble de la concentration
  • apparition de violences verbales ou physiques,
  • dégradation du climat dans l’entreprise,
  • augmentation des accidents du travail,
  • addictions…

 

     

    Malgré des actions de prévention, des situations de stress, d’anxiété ou encore de tendances dépressives peuvent perdurer lors de la réorganisation post-covid. N’hésitez pas à demander l’accompagnement d’un médecin du travail ou des IPRP1 (intervenants
    en prévention des risques professionnels) spécialisés en ergonomie, psycho-ergonomie, organisation du travail, ou des chargés de mission Aract2 ou encore d’un cabinet conseil spécialisé dans la prévention.

    Allianz se mobilise pour accompagner vos collaborateurs pendant la crise sanitaire

    Vous disposez d’un contrat d’assurance Prévoyance collective ? Découvrez nos solutions et services d’accompagnement psychologique pour vos collaborateurs proposé par notre partenaire WPO :

    • Le service AWARE, un programme de réduction du stress basé sur la pleine conscience.
    • L’application ICONNECTYOU, qui permet aux utilisateurs de communiquer simplement avec les psychologues de WPO, depuis leur smartphone.

    1 Liste disponible auprès des services Prévention des risques professionnels des Carsat (Caisses d’assurance retraite et de la santé au travail).
    2 Agences régionales d’amélioration des conditions de travail.